Blog

Dernière étape du voyage : Lima

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

Avant de rejoindre Lima qui sera notre dernière étape et où nous prendrons le vol du retour, nous faisons nos adieux à Cuzco.

Une dernière déambulation dans la ville pour visiter la forteresse de Sacsayhuamán.

IMG_8510

Le neuvième Inca Pachacútec, qui donna à Cuzco la forme d’un puma, conçut Sacsayhuamán comme la tête de l’animal, dont les 22 murs en zigzag symbolisent les dents, moyen de défense redoutable.

IMG_8594

Les Espagnols démantelèrent la forteresse peu après la conquête, abattant nombre de murs pour construire leurs  propres demeures, laissant sur place les blocs les plus lourds, notamment ceux des principaux remparts. Si l’ensemble des ruines semble encore vaste et imposant, il ne reste aujourd’hui que 20% des constructions d’origine.

IMG_8582

IMG_8583

IMG_8608

J’ai fait des photos panoramiques du site , malheureusement elles ne peuvent pas être téléchargées sur ce blog.

La dernière bonne surprise de mon séjour à Cuzco aura été le musée du Machu Picchu.

Quand l’historien américain Hiram Bingham « découvrit » le site en 1911, il entreprit plusieurs campagnes de fouille et quand il rentra aux États Unis, il emporta toute une collection d’objets qu’il avait trouvée à Machu Picchu.

Ceux-ci furent récemment restitués par l’université de Yale où enseigna Bingham et sont aujourd’hui exposés dans un nouveau musée, Casa Concha, une magnifique demeure coloniale restaurée, située derrière la cathédrale.

J’ai pu ainsi admirer, avec beaucoup d’émotion, des objets de la vie courante ou des œuvres d’art provenant du site que j’avais visité quelques jours auparavant et qui m’avait tant bouleversée. Voici un aperçu de cette collection.

IMG_8626

IMG_8618IMG_8646

IMG_8650IMG_8633

IMG_8653

IMG_8662

IMG_8667IMG_8670IMG_8698IMG_8701IMG_8702

*****

Vendredi 26 mai, départ de Cuzco pour Lima, nous nous sommes installés à l’hôtel España où nous étions descendus le 8 mars, au tout début de notre voyage, il y a un peu moins de 3 mois… la boucle est bouclée, demain mardi 30 mai, je prends le vol Lima-Madrid à 19h 50, arrivée à Madrid 14h15, puis vol Madrid-Toulouse départ 17h10, arrivée 18h25.

Merci à tous ceux et celles qui ont suivi ce blog, je vous ai fait un peu de place sur mon tapis volant, maintenant il est temps de fermer ensemble ce carnet de voyage.

Lima, 29 mai 2017, 22h26

 

 

 

 

 

 

 

La Vallée Sacrée (3)

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

La Vallée Sacrée offre encore de nombreux sites à visiter à proximité de Cuzco, et pour terminer notre tournée, nous avons choisi d’explorer les Salinas et les terrasses de Moray.

Les Salinas

Ce sont des milliers de puits salants qui depuis l’époque inca servent à l’extraction du sel. Un petit cours d’eau très salé provenant d’une source d’eau chaude au sommet de la vallée est dévié vers des puits argileux, façonnés et entretenus par les hommes. L’évaporation permet ensuite la récolte du sel. Très graphique, ce site se décline dans des teintes allant du blanc au brun en passant par tous les tons intermédiaires d’ivoire, de terre de Sienne, de chamois et de gris colorés.

IMG_8419

IMG_8423
Rigole d’eau chaude très salée.

 

IMG_8792IMG_8445

A quelques kilomètres de là, nous visitons les très étonnantes et également très graphiques terrasses de Moray, étagées en un profond amphithéâtre.

Nous avons pris un jeune chauffeur qui est en cours de formation pour devenir guide. Il nous dit que cet immense cratère est le résultat de l’impact d’une météorite (ce que je ne retrouve pas dans mon guide Lonely Planet…).

Différents niveaux de terrasses concentriques sont taillés dans une vaste cuvette d’argile et chaque palier jouit d’un micro climat spécifique. Il y a en effet une grande différence de température selon la profondeur à laquelle on se trouve, ce qui laisse penser que les Incas auraient utilisé ce lieu comme un véritable laboratoire agricole.

IMG_8485

IMG_8495IMG_8491

Cette région des environs de Cuzco que nous avons sillonnée, nous apparaît comme une region agricole très fertile peut-être le grenier à blé et à céréales du Pérou…

IMG_8451IMG_8482

IMG_8480

 

 

La Vallée Sacrée (2)

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

Aprés le site archéologique de Pisac, nous visitons celui d’Ollantaytambo. Ce village de 700 habitants où nous logerons quelques jours est à 2 800 m d’altitude. Dominé par d’imposantes ruines incas, il constitue avec ses étroites ruelles pavées, un très bel exemple préservé de l’architecture inca, et fut constamment habité depuis le XIIIe siècle.

IMG_7913
Place du village d’Ollantaytambo

IMG_7916

 

IMG_8332

IMG_8329
Cette photo contre una propina…

IMG_8346

IMG_7925
Le marché d’Ollantaytambo

IMG_8318

 

IMG_7920

*****

Je visite le site archéologique avec l’aide d’un jeune guide quechua qui raconte très en détail la cosmogonie inca mais qui semble croire véritablement que cette civilisation naquit quand Manco Cápac et Mama Ocllo, enfants du Soleil, émergèrent du Lac Titicaca…

À la fois forteresse et temple, les ruines surplombent Ollantaytamo, en contrebas.

IMG_7860

 

IMG_7899

IMG_7872

 

IMG_7875

Notre guide

IMG_7880
Et toujours ce travail de la pierre incroyable.
IMG_7885
Quand on sait que ces blocs proviennent d’une carrière située à 6 km de là…

 

IMG_7890
Au sommet de la forteresse, le temple cérémoniel.
IMG_7897
Cultures en terrasses

Sur la montagne d’en face, on distingue nettement un visage humain de profil, celui-ci est considéré comme la représentation d’un dieu protecteur…

IMG_7867
Au centre de l’image, un visage humain de profil

La Vallée Sacrée (1)

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu).

Nichée au pied d’impressionnants contreforts andins, nous dit le guide, la superbe vallée du Rio Urubamba, appelée El Valle Sagrado, s’étend à 15 kilomètres au nord de Cuzco à vol de condor. On y accède par une route étroite et très sinueuse. Elle est depuis longtemps le berceau de jolies villes coloniales et de villages reculés de tisserands.

Plusieurs sites archéologiques d’importance sont à visiter, nous avons commencé par celui de Pisac,

Pisac est un village de 900 habitants à 2 715 mètres d’altitude, installé au pied d’une spectaculaire citadelle inca perchée sur un piton rocheux. À partir de Cusco, nous allons vers Pisac en mini bus passer la journée du 18 mai.

IMG_7644
La route vers Pisac est étroite et sinueuse.
IMG_7650
Cultures en terrasses formant de grandes courbes gracieuses.
IMG_7651
Au sommet de la colline on aperçoit la citadelle inca.
IMG_7656
Le site archéologique est préservé

IMG_7681

IMG_7684
Pierres jointées sans mortier, travail admirable
IMG_7683
Cavité prévue pour l’éclairage… à la graisse de lama.

IMG_7691

IMG_7703
Terrasses cérémonielles

IMG_7705

IMG_7698
Sommet de la citadelle

Ce lieu imposant gardait non seulement la vallée de l’Urubamba mais aussi un col donnant accès à la jungle, au nord-est.

C’est de ce côté que nous redescendons vers le village par un chemin très escarpé.IMG_7708

IMG_7721
Ces trous percés dans la falaises sont des sépultures incas pillées par des huaqueros.
IMG_7733
Le ciel des Andes

Machu Picchu

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu).

Pour visiter le célebrissime Machu Picchu, il y a deux options, nous disent les guides. Prendre un train de Cuzco à Aguas Calientes (le village le plus proche de Machu Picchu) car il n’y a pas de route, ou alors, se rendre en bus jusqu’à Santa Teresa et, à partir de la centrale hydroélectrique, faire à pied une douzaine de kilomètres le long de la voie ferrée pour arriver à Aguas Calientes.

Et c’est ce que nous avons fait. Il nous a fallu trois heures pour venir à bout de ce chemin caillouteux, tracé au milieu de la jungle, dans une moiteur tropicale.

IMG_8025
Départ de la centrale hydroélectrique, nous ne sommes pas seuls…

IMG_8044

IMG_8039

IMG_8061
De temps en temps le train passe…
IMG_8029
Je ne me lasse pas de la beauté de cette plante

IMG_8052

IMG_8055

IMG_8065
Enfin nous arrivons à Aguas Calientes !

Appelé aussi Machu Picchu Pueblo, le village d’Aguas Calientes s’étend dans une gorge profonde en contrebas des ruines. Il est encerclé par d’imposantes murailles rocheuses et traversé par une rivière tumultueuse. Nous avons choisi d’y passer une nuit pour arriver tôt à Machu Picchu et éviter ainsi la grande foule.

Pour être à 6 heures du matin à l’ouverture du site, et avoir quelque chance de voir le soleil se lever, il faut faire la queue à partir de 4 heures et demi pour être parmi les premiers à monter dans  l’un des bus qui, en vingt minutes, nous conduira sur le site.

IMG_8069
Il est 4h1/2, nous serons parmi les premiers à monter dans un bus
IMG_8078
Le bus grimpe jusqu’à Machu Picchu, il fait encore nuit

Nous ne sommes pas seuls, c’est un euphémisme, car il y a ceux qui, comme nous, prennent le bus, mais il y a aussi ceux qui se lancent le défi de monter à pied pendant une heure et demi, par un chemin escarpé puis un escalier extrêmement raide.

IMG_8081
On remarquera qu’il n’y a là que des jeunes…

Le bus nous laisse donc devant le site et nous n’attendrons que quelques minutes avant l’ouverture des portes.

IMG_8085
Le jour se lève

Je pénètre sur le site qui est immense, et c’est le grand choc

IMG_8090

Je veux absolument voir le soleil se lever sur Machu Picchu et loin de la foule qui se dirige plutôt vers les ruine de la citadelle. Je prends la direction opposée et grimpe vers la porte du soleil. Il n’y a personne sur ce chemin qui devient un escalier.

IMG_8097

IMG_8100

IMG_8114
La porte du soleil

Lumix20170522071432

IMG_8125
Le soleil apparaît derrière la montagne

Je reste un très long moment dans la contemplation du site en contrebas sans aucune envie de bouger, comme hypnotisée par le spectacle d’une perfection.

IMG_8131

IMG_8137

Je me décide à redescendre et je trouve une terrasse où il y a peu de monde pour continuer à admirer cet endroit grandiose empreint d’une sérénité et d’un mystère que rien ne pourrait altérer.

IMG_8141Il y a une harmonie parfaite entre la citadelle inca et les montagnes qui l’entourent.

IMG_8162

IMG_8168

IMG_8169

Machu Picchu se dresse à 2 430 mètres d’altitude sur une crête rocheuse surplombant le Rio Urubamba. Traditionnellement considérée comme un centre administratif, politique et religieux, la cité inca du XVe siècle aurait été selon de récentes théories un domaine royal conçu par Pachacutec, roi dont les conquêtes militaires ont façonné l’Empire inca.

IMG_8193
Au fond de la vallée, le Rio Urubamba

Quand on entreprend la visite de la cité, on est frappé par la monumentalité de cette réalisation et par la perfection du travail de la pierre.

IMG_8170

IMG_8174

IMG_8175

IMG_8178

IMG_8180

IMG_8187
Le temple aux trois fenêtres
IMG_8198
Intihuatana ou « poteau d’amarrage du soleil », vestige rare.

IMG_8207

Les conquistadors espagnols n’ont jamais trouvé Machu Picchu et les archéologues se querellent encore sur la date à laquelle le site fut abandonné et sur les raisons de cet abandon.

Cuzco (suite et fin) complété

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

Je ne résiste pas au plaisir de faire un deuxième article sur Cuzco, tant cette villle est belle et lourdement chargée d’un passé omniprésent. La civilisation andine pré-hispanique se devine dans la moindre ruelle, dans l’explosion de couleurs des tissus proposés aux touristes et dans la structure architecturale de la ville.

Quand les espagnols prirent possession de Cuzco en 1533, après l’avoir pillée, après avoir massacré ses habitants, exécuté leur chef, l’Inca Atahualpa, ils construisirent la ville coloniale sur les ruines des temples et des palais incas. Plus tard des tremblements de terre dont celui de 1650 détruisirent les églises et les palais  espagnols. Ceux-ci furent reconstruits, sur les mêmes fondations incas, mais qui elles, n’avaient pas bougé.

Il y a là quelque chose de très impressionnant et même de fascinant, comme si la résistance du peuple inca s’était pétrifiée dans ces blocs de granit et avait finalement survécu à l’épisode colonial puisque la guerre d’indépendance finira par chasser définitivement les Espagnols en 1826.

IMG_8371
Plaza de Armas, à l’époque inca cette place s’appelait Huacaypata.
IMG_8367
Maison natale de l’historien Garcilaso de la Vega.
IMG_8373
Maison coloniale sur fondations inca.
IMG_8379
Signatures de tailleurs de pierre ?
IMG_8389
D’étranges ressemblances

IMG_8387

IMG_8384

IMG_8388

 

Cuzco

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

Après un séjour enchanté sur l’île du Soleil, nous partons au Pérou avec l’intention de visiter Cuzco, centre du monde pour les Incas, les villages de la Vallée Sacrée et enfin le Machu Picchu.

Nous passons la frontière péruvienne le 14 mai et après une étape à Puno où nous passons la nuit, nous voilà  à Cuzco le 15 en soirée. Il me faudra attendre deux jours avant de visiter la ville car j’ai attrapé une méchante gastro avec de la fièvre mais heureusement, j’ai tout ce qu’il faut pour me soigner et à partir du 17, je suis à nouveau sur pied.

Cuzco est une ville toute en pierre, les murs, le pavage des rues et des trottoirs, les églises, les places, les bordures, de la pierre partout, ce qui lui donne un air cossu et ordonné. Les églises sont splendides et les rues toujours très animées.

IMG_7598

IMG_7814

IMG_7815

IMG_7821

IMG_7820

IMG_7823
Le rétable doré de la cathédrale

IMG_7795

IMG_7806
Une rue étroite de Cuzco
IMG_7803
Des pierres ajustées (par les Incas) au millimètre
IMG_7804
Un travail d’assemblage exemplaire
IMG_7562
Un marché très soigné
IMG_7561
Des grenades grosses comme des melons
IMG_7563
Et du maïs noir!
IMG_7574
Une jolie façon de dire les choses
IMG_7604
Cuzco au crépuscule 

 

 

L’Île du Soleil sur le Lac Titicaca (suite et fin)

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

Si le Lac Titicaca porte dans notre langue un nom ridicule, il n’en est pas moins un endroit extraordinaire. Situé entre la Bolivie et le Pérou à 3 800 mètres d’altitude, c’est le plus grand lac d’altitude du monde avec une superficie de plus de 8 400 kilomètres carrés. Lieu de naissance du soleil selon une croyance andine, le lac est parsemé d’une multitude d’îles dont la plus grande, La Isla del Sol, est celle où nous avons séjourné.

A Copacabana, nous avons donc pris un bateau pour touristes et traversé les eaux bleu du Lac Titicaca jusqu’à l’Île du Soleil.

IMG_7287

IMG_7197
Pilote et copilote connectés
IMG_7199
Le co-pilote

Pour arriver à notre hôtel qui se trouve au sommet de l’île, il faut gravir plus de 200 marches de pierres toutes inégales… je n’ai dans mon sac à dos que le strict nécessaire mais il me paraît peser des tonnes.

IMG_7203

IMG_7201
Josefa est radieuse et même pas essoufflée, une force de la nature…

L’ascension m’est très pénible et je dois m’arrêter plusieurs fois pour reprendre ma respiration. C’est l’occasion de découvrir un paysage éblouissant, on a atterri sur une île magique!

IMG_7205

IMG_7212

IMG_7322

IMG_7316

On finit par arriver à l’hôtel, le bien nommé Bella Vista Hostal, idéalement situé, en retrait des endroits touristiques, ma chambre est très sommaire mais lumineuse et nous avons une terrasse réservée avec une vue magnifique. Nous sommes côté  ouest, nous verrons donc le coucher de soleil, pour le lever de soleil, il suffira de sortir de l’hôtel et de faire quelques dizaines de mètres…

IMG_7231

IMG_7247

Lumix20170520043514
Photo d’André

Je ne sais pas si les photos peuvent rentrent la beauté du lieu mais cette île comptera parmi les très belles choses que j’ai vues dans ma vie.

Elle ressemble aux plus beaux endroits de la Méditerranée mais sans l’iode, sans le goût du sel, sans le bruit, sans l’agitation.

La paix, le calme, la sérénité, l’immobilité, l’intemporel…

*****

L’Isla del Sol est très rurale, les habitants sont des paysans, agriculteurs, éleveurs et pêcheurs. Il n’y a aucun véhicule à moteur, ni voiture, ni bus, ni moto, ni vélo, pas de bruit, pas de pollution! Ce sont les ânes qui transportent tout ce qu’il y a à transporter, on croise donc beaucoup d’animaux au cours de nos allées et venues dans l’île, des moutons, peu de lamas, des ânes en quantité, des mulets, quelques chevaux, des chèvres, des cochons et des chiens.

IMG_7284
Les ânes transportent tout ce qu’il y a à transporter
IMG_7362
Heureusement que les hommes les aident quelques fois…
IMG_7319
Quelle allure, non?
IMG_7260
Un ânon aussi doux qu’une peluche
IMG_7264
et sa mère
IMG_7269
D’autres ânes
IMG_7328
Ce lama n’a pas l’air malheureux,
IMG_7283
ce mouton non plus.

*****

Quand on séjourne sur l’île, on croise assez peu de touristes car ceux qui arrivent par bateau tous les jours n’y viennent que pour quelques heures, ils n’ont donc pas le temps d’aller beaucoup plus loin que le haut de l’escalier.

*****

Depuis la nuit des temps, les cultures se font en terrasses qui sont, certes, l’œuvre des hommes mais qui répondent à la nature du terrain car le sol est veiné de stries rocheuses et dans les interstices plus ou moins larges apparaît la terre. On y fait pousser principalement du maïs, de l’avoine, des fèves, bien sûr des papas (les pommes de terre), et dans les terres basses où il y a plus d’eau, des tomates, des oignons etc…

IMG_7280

Un vieux monsieur m’a expliqué qu’en 1953, une réforme agraire a distribué la terre aux paysans qui jusqu’ici travaillaient pour les grands propriétaires dans des conditions d’exploitation honteuses, leur permettant de devenir à leur tour propriétaires de bonnes parcelles. Ce qui depuis, a changé leur vie.

*****

Au cours de nos randonnées, nous apercevons parfois de très loin, des paysans travaillant leurs champs, on les distingue à peine, comme des miniatures, tout est silencieux, l’air, le lac, tout est immobile, le ciel et l’eau, en fond, sont d’un bleu profond, parfait, je pense aux peintures des Très Riches Heures du Duc de Berry.

Nous faisons des randonnées sublimes dans ce décor exceptionnel, à mesure de notre progression, le paysage évolue et nous fait découvrir des points de vue toujours renouvelés.

IMG_7250

IMG_7252

Le matin il fait froid, on se couvre, plusieurs couches et dès que le soleil est un peu haut, on se découvre, c’est ainsi que j’ai perdu mon pull en cachemire gris clair à bords roulotés, tant aimé, tant porté, si usé qu’il était troué, bref en fin de vie, probablement un acte manqué, l’idée d’avoir laissé sur l’île un peu de moi me fait chaud au cœur.

*****

Les eucalyptus sont les arbres les plus nombreux sur l’île, près de l’hôtel il y a un bois de ces arbres magnifiques que nous traversons pour une longue randonnée avec sur notre droite la Cordillera Real enneigée, c’est notre dernier jour, demain matin c’est le départ, je serais restée là encore bien longtemps.

IMG_7340

Nous quittons l’île dans un petit bateau amarré dans la baie qu’on aperçoit de notre hôtel. Il nous faut une petite demi-heure pour le rejoindre à pied, nous montons à bord avec un couple de jeunes américains de Washington. La traversée est bien plus agréable.

Bye bye Isla del Sol, nous reverrons-nous un jour?

IMG_7368

 IMG_7372IMG_7373

Bye bye Isla del Sol, nous reverrons-nous un jour?

IMG_7379

IMG_7380
Leaving Isla del Sol, au fond, la Cordillera Real enneigée.

La Isla del sol sur le Lac Titicaca

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog (dans le menu)

Nous avons quitté La Paz en bus le 11 mai par un matin ensoleillé. Après avoir grimpé jusqu’à El Alto, traversé cet immense chaos de rues, de maisons qu’on dirait toutes en construction, nous retrouvons la majesté des paysages de l’Altiplano avec ses habitations aux toits de chaume disséminés dans l’immensité de la plaine, bordée à l’est d’une chaîne de hautes montagnes enneigées. Des nuages magnifiques, des vaches, des champs d’avoine et de quinoa. Au bout d’une heure on aperçoit le lac, comme un mirage, immobile, les îles qui en émergent s’y reflètent parfaitement. Il n’y a pas de vent, sa surface est inerte, elle se confond par moments avec le ciel, sans qu’on puisse distinguer l’horizon.

IMG_7137

Tout autour, des pâturages, des moutons. Des  champs ont été moissonnés et partout des meules de blé ou d’avoine sont joliment disposées comme de petites tentes d’Indiens ou des rochers à la noix de coco.

IMG_7121

La route bordée d’eucalyptus se rapproche du lac, ces arbres magnifiques ajoutent au paysage un je ne sais quoi de poétique et de mélancolique. Ce ne sont que des pastels, bleu pâle du ciel, gris perle des nuages, vert anis, jaune citron et jaune de Naples, soulignés par des verts de Hooker plus soutenus.  De ce lac on ne voit ni le début ni fin, si bien qu’on a l’impression de rouler au bord d’une mer. On traverse des villages entourés de forêts d’eucalyptus qui grimpent vers les collines. Comme ailleurs dans ce pays tout est en construction, maisons en adobe ou maisons en briques, toits en tôle ondulée, avec ici une impression de prospérité. Des ânes, des vaches, des moutons, pas de lamas. On monte un peu et le paysage change, on pense à l’Irlande, une terre rose sous une végétation rase d’un vert olive, des touffes de paja.

On arrive à San Pedro de Tiquina où il nous faut franchir le détroit du même nom pour rejoindre Copacabana, les passagers traversent le détroit en barque à moteur pendant que le bus fait le trajet sur une barge.

IMG_7155

IMG_7154

IMG_7150

IMG_7163

Nous remontons dans le bus et arrivons peu de temps après à Copacabana où nous laissons nos valises en consigne, nous nous contenterons d’un sac à dos pour notre séjour sur l’île du soleil. Notre bateau nous attend, la traversée durera une heure.

IMG_7175

IMG_7178

IMG_7194À suivre

La Paz, promenade en photos

Pour lire les articles précédents cliquer sur Blog

IMG_6828
La Paz by night
IMG_6831
Transport en commun
IMG_6794
Un père et son fils sont venus déjeuner au marché.
IMG_6829
Et toujours la belle Calle Jaèn
IMG_6830
Visite au musée des métaux précieux
IMG_6820
La célèbre et très touristique rue des sorcières.
IMG_6838
L’ancienne gare ferroviaire donnant accès au téléphérique qui rejoint El Alto
IMG_6839
Ces cabines rouges nous donnent envie de faire l’ascension.
IMG_6843
Et c’est parti!
IMG_6854
On les voit de plus en plus près ces maisons!
IMG_6847
Grand moment
IMG_6873
Nous voilà presque arrivés
IMG_6874
En se retournant
IMG_6885.JPG
Nous sommes arrivés!!!

Le blog va s’interrompre pendant quelques jours, demain départ pour l’Isla del Sol sur le Lac Titicaca où il n’y a aucune connection. À très bientôt, portez-vous bien.